Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Pendant ce temps-là à Montréal, une célébration artistique le 12 août

    9 août 2017, 00h01

    Le Théâtre Denise-Pelletier (TDP), ZH Festival (anciennement Zone Homa) et l’Atelier d’histoire Mercier–Hochelaga-Maisonneuve s’associent pour proposer un projet de médiation culturelle et de création artistique multidisciplinaire dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve : Pendant ce temps-là à Montréal. Inspirés de lieux et de personnages historiques du quartier, les artistes dévoileront leurs créations en danse, théâtre, poésie et performance et invitent les spectateurs à célébrer Montréal.

    Pendant ce temps-là à Montréal, une célébration artistique le 12 août PCTLÀM.Photo: Affiche (portion)

    Le public est invité à explorer avec eux l’histoire du quartier, passée et présente, à travers une célébration artistique atypique et conviviale, le 12 août, au Parc Morgan et à la Salle Fred-Barry du TDP, dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal.

    De manière continue, entre 14h et 19h, les spectateurs découvriront, entre autres, l’histoire véridique et inventée de la Femme d’un vieux quartier, des installations sonores et vidéo qui questionnent le City Beautiful (mouvement urbanistique né en 1914), un ballet vertical à la beauté baroque inspiré de Guido Molinari, une chorégraphie entre mémoire des Premières Nations et identité contemporaine, un texte qui parle de gentrification, d’immigration, de prostitution, de drogue, d’alcool et de hockey, et finalement, un marathon poétique pour déclamer et scander le quartier.

    Des créations inédites de :

    • Création Sauvage, Marie-Hélène Chaussé, Installation, performance
    • Félix-Antoine Boutin et Gabriel Plante, Performance
    • Andrea Peña, Danse
    • Eric Noël, Théâtre
    • La Criée, Poésie

    Création Sauvage, Marie-Hélène Chaussé, Installation, performance :

    Installation sonore conçue lors des ateliers de médiation

    Que reste-t-il du mouvement City Beautiful ? De cette capacité de rêver la ville et d’y projeter un avenir radieux ? Poètes et philosophes en puissance, les enfants bricolent entre deux jeux des utopies d’une simplicité désarmante. Fruit d’une douce infiltration artistique à La Maison des Enfants, une installation sonore rend hommage à l’idéalisme impétueux des enfants du quartier.

    Vidéo-poèmes conçus lors des ateliers de médiation

    Les jeunes du Carrefour Jeunesse et du Centre Jeunesse Boyce-Viau livrent une visite guidée du quartier. Visions sensibles et fragmentées, c’est le témoignage de leur expérience vécue du quartier Hochelaga qui prend forme au fil des mots et des images de leur vidéo-poèmes.

    Performance

    Femmes machines, femmes de guerre, bobine de fil, vieille soupière, institutrice, incendiaire, machine à coudre et à recoudre et à recoudre et à recoudre. Petit poème performé de L’Histoire véridique et inventée de la Femme d’un vieux quartier.

    Marie-Hélène Chaussé

    Bachelière en Études Théâtrales à l’UQÀM, Marie-Hélène Chaussé est une artiste multidisciplinaire et une médiatrice culturelle qui vit et pratique à Montréal. La poésie, la performance, l’installation et l’art relationnel sont les médiums qui forgent ses créations en apparence parcellaires, mais toujours liées d’un même filon dramatique. Privilégiant les oeuvres in situ et in socius, la médiation culturelle dans son art se fait instrument de recherche. Fin 2015, elle rassemble un groupe d’artistes qui évoluera sous le nom de Création Sauvage. Conçu et écrit par Marie-Hélène, le collectif donne naissance au déambulatoire « La Catherine ». Issu d’une résidence artistique d’un an dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, « La Catherine » est présenté lors de la 8e édition du festival Zone Homa. Marie-Hélène est ponctuellement médiatrice culturelle pour l’ATSA et performeuse dans le cadre de différentes manifestations artistiques.

    Félix-Antoine Boutin et Gabriel Plante, Performance collective

    Les metteurs en scène Félix-Antoine Boutin et Gabriel Plante explorent l’oeuvre picturale de Guido Molinari, enfant prodige du quartier Hochelaga-Maisonneuve, en créant une suite incessante de chutes dans un ballet vertical poétique. Cet événement unique décortique l’être humain dans ses affaissements, qu’ils soient individuels ou sociaux, menant ultimement à la solidarité ; caractère intrinsèque du quartier.

    Diplômé en interprétation de l’École nationale de Théâtre (Montréal) en 2012, Félix-Antoine Boutin fonde à sa sortie, Création Dans la Chambre. Depuis, il a créé plusieurs spectacles en tant qu’auteur et metteur en scène : « Petit guide pour disparaître doucement », « Un animal (mort) », « Koalas », « Message personnel », « Le sacre du printemps (Tout ce que je contiens) », « Les dévoilements simples (strip-tease, Archipel (150 Haïkus avant de mourir encore) » et « Orphée Karaoké » présenté à l’Usine C, au Centre du Théâtre d’aujourd’hui et à la Maison Folie de Mons (Ailleurs en Folie Montréal/Québec).

    En 2015, il met en espace le texte de Mario Batista « Ce qu’on attend, Ce qu’on avait déjà » pour Actoral et crée, en collaboration avec Sophie Cadieux, « Nuits Chaudes », présenté au Centre Nationale de Haute Normandie. Sa compagnie Création Dans la Chambre a été en résidence pour les saisons 2014-2015 et 2015-2016 au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal). Sur une suggestion d’Hubert Colas (montévidéo/actOral, Marseille), Félix-Antoine Boutin est en résidence de recherche à L’L (Bruxelles) depuis mars 2015.

    Gabriel Plante

    Gabriel Plante a terminé, en 2015, sa formation en écriture dramatique à l’école Nationale de théâtre du Canada. Depuis 2012, il a créé et produit trois spectacles : « Clap Clap », « Cube Blanc » et « Plyballprésentés » entre autres à La Chapelle, au OFFTA et aux Chantiers du Carrefour international de théâtre de Québec. Il est le récipiendaire du prix Gratien-Gélinas en 2016 pour son texte : « Histoire populaire et sensationnelle ». Gabriel Plante travaille à arracher les récits de leur contexte d’origine pour les présenter sous des angles inattendus et à découvrir de la dramaturgie dans des pratiques sociales qui en apparence n’en comportent guère.

    Andrea Peña, Danse

    « Aqui (_here) » est une oeuvre qui explore Hochelaga dans ses états actuels, passés et transitoires. Une représentation de la culture, de l’identité, du lieu et de l’immigration qui vise à faire ressortir l’histoire d’Hochelaga en tant que cité contemporaine d’aujourd’hui et la mémoire du village disparu des Premières Nations. Le travail explore la notion de lieu, en tant que racine géographique hôte de l’immigration et de la sédimentation. Originaire de Bogotá, Colombie, le corps de travail d’Andrea Peña en tant que danseuse contemporaine professionnelle inclus son engagement chez deux des plus grandes compagnies contemporaines Canadiennes, BalletBC et les Ballets Jazz de Montréal. Andrea a récemment redirigé sa carrière vers le développement de pièces chorégraphiques et multimédia. En tant qu’étudiante en design industriel, son travail prend racine au coeur de collaborations avec danseurs et artistes issus de milieux variés.

    Sa vision artistique défie le mouvement en explorant le dialogue entre design expérimental, mouvement, en créant des pièces chorégraphiques qui existent et prennent forme en tant qu’installations. Au cours de son parcours artistique, Andrea a été mandatée par le Centre Canadien d’Architecture (CCA), le Musée des Beaux Arts de Montréal, L’Orchestre Symphonique de Laval et plusieurs festivals Montréalais dont le Festival Quartiers Danses, Vue sur la Relève, Bouge d’Ici et Zone Homa, et Festival Prisma au Panama. Deux de ses créations ont été subventionnées par le Conseil des Arts et des Lettres du Québec. Elle a été sélectionnée cette année en tant qu’une des seules chorégraphes émergentes Canadienne pour SpringBoard.

    Eric Noël, Théâtre

    « J’habite Hochelag. Pas HoMa : Hochelag. Le sud-ouest du quartier : Aylwin/Ste-Cath. Là où les clichés persistent. Ça a commencé par une contrainte auto imposée au début des séries éliminatoires de hockey : aller, chaque soir de match du Canadien, dans un bar différent du quartier. Parler aux gens. Parler du quartier, de gentrification, d’immigration, de prostitution, de drogue, d’alcool et de hockey. Je me disais que ça allait durer au moins un mois. Puis les Canadiens, qui en ont sûrement contre moi ou contre le théâtre, ont été sèchement éliminés en six matchs par les Rangers de New York. J’ai tout de même décidé de continuer à aller dans les bars. »

    Éric Noël a complété le programme d’écriture dramatique de l’École Nationale de Théâtre. Depuis, sa pièce « Faire des enfants » (Leméac) a remporté le prix Gratien-Gélinas 2010, elle a été créée à Montréal, au Théâtre de Quat’sous, en 2011, en plus d’être traduite en allemand et en anglais. Sa pièce pour enfants « La mère, le père, le petit et le grand » a été retenue dans le cadre de la résidence La chambre d’amis, à la Maison Théâtre, en 2014-2015. Sa dernière pièce, « Ces regards amoureux de garçons altérés », a été lue au Festival du Jamais Lu 2015 et a remporté en France l’aide à la création du Centre National du Théâtre. Elle a été mise en lecture et interprétée à Paris et Strasbourg par Stanislas Nordey, directeur du Théâtre National de Strasbourg. Éric Noël en est à sa quatrième participation au festival Zone HOMA.

    La Criée, Poésie

    Deux micros, le public, les membres de La Criée et un chronomètre. À partir de trois thèmes répartis en une heure, les spectateurs auront chacun trente secondes pour cracher tout ce qu’ils ont à dire sur leur façon de voir et percevoir leur quartier, comment ils le vivent au quotidien ou comment ils le rêvent dans le futur. À la fin de chaque partie, les membres de la Criée auront recueilli les témoignages du public pour en faire un texte en prose inspiré de ceux-ci.

    La Criée est un collectif constitué de huit jeunes artistes professionnels qui organise des événements itinérants et qui a pour mandat d’encourager la prise de parole authentique. Depuis deux ans, ils travaillent à l’élaboration d’activités uniques afin de tenir une programmation diversifiée toute l’année. C’est d’abord leur désir de partage de la poésie qui les a unis et nous tentons sans cesse de renouveler le contenu de chaque activité de La Criée depuis ses débuts. Ateliers d’écriture, artistes invités, micro libre et musique sont des exemples de contenu de nos précédents évènements depuis nos débuts en 2015.

    Un projet, trois partenaires, une seule destination

    Pendant ce temps-là à Montréal, est né du désir de travailler à un projet de médiation culturelle et de créations artistiques dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve. L’Atelier d’histoire Hochelaga-Maisonneuve a, dans un premier temps, documenté l’ensemble des artistes de sa précieuse expertise historique du quartier. Dans un second temps, Création Sauvage a mis en place des ateliers de pratique artistique en partenariat avec la Maison des Enfants, le CCSE Maisonneuve et le Centre Des Jeunes Boyce-Viau. D’un côté les plus jeunes enfants ont été amenés à réaliser des oeuvres plastiques pour exprimer leurs utopies, tandis que les adolescents ont exprimé leurs visions sensibles et fragmentées de leur vécu d’Hochelaga à travers des vidéo-poèmes. En parallèle, les cinq autres artistes ont été invités à concevoir une création originale et à s’emparer de thématiques telles que les transformations sociales, les courants d’arts plastiques et architecturaux, le patrimoine immatériel local, les migrations et l’histoire des femmes.

    ZH Festival

    Zone Homa, le festival incontournable de l’émergence artistique change de nom, mais pas de ton, il devient ZH Festival. Chaque année, ZH Festival révèle au public les nouvelles oeuvres des artistes les plus prometteurs de la scène émergente en danse, théâtre, lecture, musique et performance Trente soirées-spectacles animent le quartier Hochelaga-Maisonneuve pendant les 6 semaines de festival. Véritable laboratoire-vitrine, ZH agit activement sur le milieu professionnel de la scène artistique montréalaise : ZH Festival est une plateforme de diffusion qui met de l’avant des nouvelles créations, des nouveaux courants artistiques et des talents des arts de la scène dans une mixité des générations.

    DANS NOS ARCHIVES

    Mario Sundar situe LinkedIn dans les médias sociaux

    Mario Sundar situe LinkedIn dans les médias sociaux

    « C’est une bonne période pour posséder un compte LinkedIn », a affirmé Mario Sundar lors du webcom Montréal il y a quelques jours.. Le Lien MULTIMÉDIA revient sur le contexte qui a motivé (...)

    Suite