Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::NUMÉRIQUE
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO
  • 1 Guide de survie::START-UP

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide industrie
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Numérique
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • Réalité virtuelle
  • Intelligence artificielle
  • Entrepreneuriat / Startups
  • Artisans du numérique
  • COVID-19
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Les finissants de l’ENTC présentent « Parties de chasse » au Monument National

    23 février 2017, 23h08

    Jusqu’au 26 février, les finissants 2017 de l’École nationale de théâtre du Canada en Interprétation, Production et Scénographie présentent « Parties de chasse » de Pascale St-Onge (Écriture dramatique, 2016). Dans une mise en scène signée Alice Ronfard, les étendues gelées d’un Québec mythique imaginé par la jeune auteure abritent trois générations de femmes qui se battent pour s’émanciper et échapper à un destin de proie.

    Les finissants de l’ENTC présentent « Parties de chasse » au Monument National «Parties de chasse».Photo: École nationale de théâtre du Canada

    Daphné se métamorphose. Un homme débarque chez elle ; il vient lui raconter l’histoire de sa mère et de sa grand-mère, qu’elle n’a pas connues. Dans un Québec imaginaire où l’hiver est roi et où les chasseurs sont partout, quelle place reste-t-il pour les femmes ? Inspirée par Les Métarmophoses d’Ovide, la représentation des femmes dans la mythologie et sa propre grand-mère, Pascale St-Onge (Écriture dramatique, 2016) tisse un récit épique sur trois générations qui explore la nordicité, l’émancipation et le rapport au corps des femmes.

    Pascale St-Onge

    Pascale St-Onge est diplômée de l’UQÀM, en études théâtrales et, plus récemment, du programme d’Écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. À l’été 2015, elle participe au festival Zone Homa dans le spectacle « Autorisation parentale », spectacle collectif à la démarche documentaire et intime. Elle y travaille comme auteure et interprète. À l’automne 2016, elle collabore avec le metteur en scène Frédéric Sasseville-Painchaud pour présenter la performance théâtrale KINK, à l’événement « Vous êtes ici », organisé par La Serre — arts vivants au Théâtre Aux Écuries. Elle fait aussi partie de l’équipe de La Criée, qui met sur pied des événements de type micro ouvert permettant la rencontre entre la parole vivante et la poésie. En plus de « Parties de chasse », ses pièces « Tarmac » et « Pique-Nique » ont été présentées à l’ÉNT.

    Alice Ronfard

    Le nom d’Alice Ronfard évoque à lui seul le talent d’une grande artiste de la mise en scène. Lauréate du Masque 1999 pour la mise en scène de « Yvonne Princesse de Bourgogne », de Witold Gombrowicz, ce prix relate une page de sa brillante carrière. Alice Ronfard participe de 1976 à 1980 aux créations collectives du Théâtre expérimental de Montréal. Elle obtient, en 1990, avec « L’Annonce faite à Marie », de Paul Claudel, le prix de la meilleure mise en scène décerné par l’Association des critiques de théâtre. Elle réalise en 1989, « La Tempête », de William Shakespeare, mise en scène qui reçoit le Grand Prix de la Communauté urbaine de Montréal. D’autres mises en scène « Cyrano de Bergerac », d’Edmond Rostand et « Les Troyennes d’Euripide », lui valent le prix Gascon-Roux pour la mise en scène, « La seconde surprise de l’amour », de Marivaux, « Quai Ouest », de Bernard-Marie Koltès, « Yvonne, princesse de Bourgogne », de Witold Gombrowicz, « La voix humaine », de Jean Cocteau et « Cosi fan tutte », avec l’Opéra de Montréal, Julie de René-Daniel Dubois et Désordre public, « l’Imposture » (TNM) « Une vie pour deux » (Espace Go) d’Évelyne de La Chenelière, entre autres, complètent sa trajectoire, nourrie également par des travaux d’interprétation théâtrale avec des danseurs (« O’vertigo », Pierre-Paul Savoie et Dulcinée Langfelder) et par des créations de textes.

    Avec l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal, Alice Ronfard a assurée la mise en scène des opéras « A Midsummer Night’s Dream », en 2004, les « Dialogues des Carmélites », de Poulenc, en 2003, « Cosi fan tutte » et « Idoménée », de Mozart, en 2002, et « Béatrice et Bénédict », de Berlioz, en 2000. En 2007 elle signe la mise en scène de l’opéra-théâtre musical de « La faim Artaud » de l’argentine Analia Lugdar avec laquelle elle entreprendra la création à Buenos Aires d’un opéra qui relate la vie de Rosa Luxembourg, Anah Arendt et Dolores Ibarruri. Depuis quelques années elle collabore avec de jeunes voix de la scène montréalaise et canadienne telles que Mani Soleymanlou (« Un et Deux »), Emmanuel Schwartz (« Bérénice », « Exhibition ») Dany Boudreau (« E ») et la compagnie LXXX (« Je te vois me regarder »). Alice Ronfard enseigne régulièrement en interprétation, en scénographie et en production dans les différentes écoles de théâtre.

    Jusqu’au 26 février 2017 au Studio Hydro-Québec du Monument-National

    Intéressé.e à reproduire l'article, la photo ou la vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier cet article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroîe encore plus de visibilité