Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    International Submarine Races 2015 : première place pour l’équipe d’Omer 9 de l’ÉTS

    10 juillet 2015, 09h40
         |      Article rédigé par Le Lien MULTIMÉDIA.

    L’équipe du club de l’ÉTS OMER 9 a participé à la 13e édition de l’International Submarine Races (du 22 au 26 juin dernier, à Bethesda, au Maryland) avec la ferme intention de battre le record mondial de vitesse, toujours détenu par OMER 5 (8,03 noeuds). Cette année, l’équipe championne a plutôt récolté la première place au classement général, la meilleure vitesse pour un sous-marin biplace, soit 7,2 noeuds et un record de… persévérance ! C’est du moins le souvenir qu’en gardera l’équipe.

    International Submarine Races 2015 : première place pour l’équipe d’Omer 9 de l’ÉTS Derrière: Geoffrey Le Roy, Simon Lachapelle, Noé Peres, Jordan Gagnon, Guillaume Fortin-Moquin, Michaël Demers, Renaud Simard-Boulianne, Clara Morin, Didier Lalonde-Dupuy, Raphaël Mercier. Devant: Philippe Dupuis, Pascal Séguin. .Photo: ÉTS

    « Nous avons rencontré Murphy !, raconte avec humour le nouveau capitaine du club étudiant OMER, Renaud Simard-Boulianne. Comme dans la Loi de Murphy, tout ce qui pouvait nous arriver est arrivé. Malgré tout, nous avons réussi à résoudre tous les problèmes à force de persévérance. » Un hublot fracassé, un pédalier désajusté, un interrupteur défectueux qui fait griller la direction, un plus grand nombre d’équipes que d’habitude, donc moins de courses… Autant de petits imprévus qui ont brouillé les plans de la redoutable équipe de l’ÉTS, connue pour ses nombreux records de vitesse.

    N’eût été d’un manque de stabilité lié à la vitesse élevée – qui a coûté à l’équipe un hublot et son remplacement en urgence – les pédaleurs Geoffrey Le Roy et Guillaume Fortin-Moquin auraient enregistré la meilleure vitesse à vie du sous-marin, soit 7,8 nœuds (selon leurs capteurs), juste avant que le sous-marin ne pique du nez et ne heurte le fond du bassin. Résultat : Une course incomplète dont la vitesse ne sera pas créditée à l’équipe, mais qui ne l’empêchera pas d’atteindre la première marche du podium.

    De retour à Montréal depuis deux semaines, les membres du club pensent déjà à leur prochain sous-marin, OMER 10, un monoplace sans hélice comme son « ancêtre » OMER 6, toujours détenteur du record de vitesse dans sa catégorie, soit 4,92 noeuds.

    Rappelons que l’équipe de l’ÉTS détient toujours les records mondiaux de vitesse dans 3 catégories :

    • Monoplace à hélice : 7,282 nœuds par OMER 8
    • Monoplace sans hélice : 4,92 nœuds par OMER 6
    • Biplace à hélice : 8,03 nœuds par OMER 5

    DANS NOS ARCHIVES

    [London Games Festival] : Bug Tracker vante Montréal comme pôle majeur en impartition

    [London Games Festival] : Bug Tracker vante Montréal comme pôle majeur en impartition

    Antoine Carre, qui dirige le bureau montréalais de la société d’assurance-qualité Bug Tracker, estime qu’il est grand temps que Montréal se positionne comme un réel pôle de (...)

    Suite