Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Marie-Claude Brière : passionnée par l’apprentissage et la transmission

    6 août 2015, 00h31
         |      Article rédigé par Sophie Bernard.

    Après quelques années passées dans l’enseignement de la géographie à Trois-Rivières, Marie-Claude Brière, écoutant l’appel de l’eau et des gens, a voulu explorer d’autres choses. Elle lance, en Mauricie, sa PME et travaille avec des entrepreneurs, entre autres en faisant la promotion de l’entrepreneuriat féminin. Lorsqu’elle s’installe en Gaspésie, elle choisit de devenir travailleuse autonome, afin d’aider les entreprises de la région à améliorer leurs communications. En 2006, elle fonde m.c.briere agence-conseil | communication | gestion.

    Marie-Claude Brière : passionnée par l’apprentissage et la transmission Marie-Claude Brière.Photo: Myriam Baril-Tessier

    « Je fais des relations publiques, des médias sociaux, je suis également formatrice en réseautage d’affaire et conseillère stratégique pour les entreprises et les individus, précise-t-elle. J’ai fondé ma boîte en partant d’un besoin, j’avais remarqué que beaucoup de consultants venaient des grands centres, à grands coûts, puisque, veut veut pas, la Gaspésie s’avère un grand territoire à couvrir, presque un pays. Je voyais les gens se faire donner des conseils, mais pas nécessairement les bons. » Croyant en l’autonomie et la parole, elle refuse de voir des gens se faire flouer avec de grands plans de communication, trop complexes, elle a commencé à travailler sur de plus petites choses, afin que l’entrepreneur devienne autonome et capable de faire des choix en sachant mieux ce qu’est la communication. Après huit ans, elle conserve la même mission : soutenir le développement économique, les entreprises et les artistes culturels.

    La clientèle de m.c. brière est variée : du Chantier naval de Forillon au Festival de musique du Bout du Monde, pour lequel elle assure la direction des communications en 2014, en passant par le Cégep de la Gaspésie et des Îles ou encore le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie. Dépendant du mandat, elle s’occupe des médias sociaux et du placement média pour des fondations, des dirigeants d’entreprise ou encore des organismes. Elle peut même concevoir des arborescences Web et travaille avec d’autres agences et des graphistes pour la mise en oeuvre d’un site Web, s’entourant d’une équipe multidisciplinaire. « Je retrouve ce que je faisais avant en enseignement, dit Marie-Claude Brière. Quand je travaille un plan de communication, je dois voir quel est le message et à qui il s’adresse. Par exemple, le Festival du Bout du Monde doit avoir à communiquer au Québec, dans le reste du Canada, mais aussi en France. »

    Très engagée dans son milieu (elle est accompagnatrice pour La petite école de la chanson de Petite-Vallée, membre du comité organisateur du Réseau des communicateurs de la Côte-de-Gaspé ou encore coach pour Le Grand Défi : Bâtir ma région !, auprès des jeunes du primaire et du secondaire), Marie-Claude Brière n’a pas hésité à s’engager dans le Technocentre des technologies de l’information et des communications (TIC). « Le réseau du Technocentre devient de plus en plus performant pour les professionnels des TIC, note-t-elle. D’ailleurs, nous formons de plus en plus d’alliances avec les gens de Québec. Le Technocentre a lancé des initiatives très intéressantes, comme le Diplôme d’études professionnelles en application mobile à Chandler. Nous travaillons beaucoup avec les écoles pour développer le savoir-faire et les compétences des entreprises à travers le numérique, donc, cela passe par le politique. »

    En effet, suivant une importante démarche collective lancée en 2010-2011, la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) présentait son Plan numérique en novembre 2012, bien avant Montréal. « Nous avons été l’une des premières régions à avoir un plan numérique formel, une stratégie régionale coordonnée, en lien avec le numérique », conclut Marie-Claude Brière.

    DANS NOS ARCHIVES

    Youku et Tudou règnent sur le Web chinois

    Youku et Tudou règnent sur le Web chinois

    Créé avant même YouTube ou Netflix, la plateforme de partage de vidéo chinoise Youku, qui signifie littéralement excellent et cool, a lancé sa version bêta en 2006, d’abord pour (...)

    Suite