Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Violett Pi s’éclate sur la scène de REGARD

    22 mars 2013, 18h27
         |      Article rédigé par Matthieu Dessureault.

    Violett Pi était de passage samedi à REGARD de Saguenay pour défendre son premier album, sorti le mois dernier. Nous en avons profité pour discuter avec Karl Gagnon, auteur-compositeur-interprète et trublion à la tête de la formation montréalaise.

    Violett Pi s’éclate sur la scène de REGARD Fabrice Tremblay.Photo: Violett Pi

    L’échevelé et coloré personnage a fait monter la température de quelques degrés au Cabaret du festival REGARD. Avec ses comparses Sylvain Deschamps (basse, claviers), Maxime Drouin (batterie) et Daniel Baillargeon (guitare), il a enchaîné les compositions d’eV, en plus de revisiter quelques succès rock des années 90.

    Entre électropop et heavy métal, en passant par le hip-hop, il est difficile de catégoriser leur musique. Un éclectisme de styles qui plaît au principal intéressé, un électron libre qui crée selon son humeur. « Je trouve ça l’fun de ne pas trop être catégorisé, parce que je peux faire ce que je veux. Quand le public a des attentes, il veut que tu le fasses rire, que tu sois fucké ! Mais il y a des fois où j’ai mangé deux œufs dans ma journée pis je viens faire mes chansons, sans avoir le goût de leur cracher dans la face et de mettre le feu sur la scène ! »

    Plusieurs ont découvert Violett Pi en 2011 en visionnant « Avec le temps qui court, avec le temps qui passe », court métrage ayant comme trame sonore l’intégralité de leur EP. On y voit un boucher meurtrier (joué par Antoine Bertrand) éventrer une jeune femme. La formation a récidivé il y a quelques semaines avec le vidéoclip « Fleur de Londres », tiré de leur récent album. Si leur dernière création vidéo relevait du trash ensanglanté, cette fois, Violett Pi propose un clip aux images épurées, toujours en gardant un ton décalé. « On voulait faire un clip qui respecte les critères de Musique Plus, sans compromettre notre vision. On s’est dit "pas de filles, pas de sang", ce qui coupe avec tout ce qu’on a fait auparavant ! On s’est habillé fucked up, comme si on faisait une pub de linge. Le vidéoclip, c’est toujours un peu du placement de produits. »

    Le clip est réalisé par son frère, Akim Gagnon, cinéaste ayant collaboré avec les formations Klô Pelgag et Porcelaine. « Il avait 7 ans et on filmait des conneries, ajoute son frangin. Il comprend mon univers et ce que je veux. J’essaie de travailler avec des gens qui ont des personnalités intenses et qui peuvent apporter une autre branche au projet. Et c’est exactement ce que fait mon frère ! »

    Ancien coloriste daltonien, Karl Gagnon est un personnage en marge de la norme. Mais derrière le masque se cache un artiste persévérant. Demi-finaliste des Francouvertes 2010 et finaliste de Granby 2009, il poursuit son exploration musicale en s’inspirant de Nirvana, Skrillex, Jean Leloup, Xavier Caféine, Mister Bungle et Weezer. Peu initié au festival REGARD, il se décrit comme un grand cinéphile, venu découvrir de l’intérieur l’univers du court métrage au Saguenay. La bande de Violett Pi se dirigera ensuite à la Maison de la culture de Waterloo, pour y mettre le feu aux poudres le 22 mars.

    DANS NOS ARCHIVES

    Atlas Interactive : Utiliser son cellulaire comme porte-monnaie

    Atlas Interactive : Utiliser son cellulaire comme porte-monnaie

    C’est un fait : la technologie pour utiliser son cellulaire afin d’effectuer des paiements de toutes sortes est bel et bien disponible. Mais une question demeure : utilisera-t-on (...)

    Suite