Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Le MSSO interpelle la Ministre de la Culture Christine St-Pierre

    27 avril 2012, 11h10

    Le milieu du cinéma québécois a récemment fait l’objet de sévères coupures budgétaires qui ont contraint de nombreux cinéastes, producteurs et artisans à se mobiliser. Depuis l’annonce de ces coupures, le Mouvement Spontané pour la Survie de l’ONF (MSSO) travaille sans relâche dans le but d’alerter l’opinion publique sur les effets dramatiques de la politique idéologique du gouvernement conservateur de Stephen Harper.

    Le MSSO interpelle la Ministre de la Culture Christine St-Pierre

    « Le gouvernement du Canada a reçu un mandat clair de la population canadienne : celui d’investir dans la culture et les organismes qui mettent en valeur notre identité et contribuent à définir ce que nous sommes. » Voilà ce qu’a déclaré le Ministre fédéral du Patrimoine canadien James Moore lors de l’annonce d’investissements de 72 millions $ dans la culture québécoise, le 12 avril dernier.

    Cette déclaration a été faite quelques jours seulement après l’annonce des coupes massives de plus de 142 millions $, dont 10% des budgets de l’ONF, Téléfilm Canada et Radio-Canada qui avaient pour but d’assainir les finances publiques. Or, à la lecture approfondie de cette annonce d’investissements de 72 millions $, le MSSO a découvert que le gouvernement conservateur accorde plusieurs millions de dollars à des entreprises commerciales dont la vocation et la mission n’ont parfois absolument rien avoir avec les arts et la culture.

    Le 19 avril dernier, le MSSO a informé les médias au sujet des subventions accordées à des publications telles que le TV Hebdo, Échos Vedettes, Allô Vedettes, Summum et Summum girl. Ce pavé dans la marre n’était pour nous qu’une manière d’attirer l’attention sur un problème beaucoup plus large : celui de la politique idéologique du gouvernement conservateur qui privilégie le démantèlement de nos institutions culturelles publiques au profit de l’industrie privée.

    Nous considérons que les politiques idéologiques des conservateurs représentent un danger pour la population canadienne et québécoise qui est sur le point de voir sa culture et son identité sombrer dans le divertissement, la consommation et la rentabilité.

    Depuis bientôt 75 ans, l’Office national du film du Canada demeure au service de tous les citoyens en assurant la présence de notre culture partout dans le monde grâce à des films qui éveillent une conscience sociale et collective.

    Nous demandons donc à la Ministre de la Culture du Québec Christine Saint-Pierre de rencontrer rapidement le Ministre James Moore afin de discuter de ces coupures fédérales qui auront des conséquences irrémédiables sur notre culture, et par conséquent sur l’ensemble de la société québécoise. Il est impératif que le gouvernement du Québec assume pleinement ses compétences en matière de culture.

    Merci d’agir dans l’intérêt du bien commun et pour la suite du monde…

    Le MSSO (Mouvement Spontané pour la Survie de l’ONF) est né en novembre 2000 et vise à mobiliser l’opinion publique sur le rôle essentiel de l’ONF au coeur de notre société.

    DANS NOS ARCHIVES

    Dans la tête de Jacques Languirand

    Dans la tête de Jacques Languirand

    Jacques Languirand, qui annonçait récemment vouloir se retirer de la vie publique, fera l’objet d’une production audiovisuelle immersive destinée aux dômes. Ce projet, qui en est (...)

    Suite