Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    [Blogue cinéma - Vu au Festival du nouveau cinéma]

    Koma / Ludwig Wüst / Autriche / 2009 / Beta numérique PAL

    10 octobre 2009, 00h29
         |      Article rédigé par Yves Tremblay.

    En apparence normale, une famille en banlieue de Vienne s’apprête à célébrer les 50 ans du paternel, un chauffeur de taxi. Cependant, alors qu’on prépare une modeste réception en plein air et qu’arrivent tranquillement les convives avec leurs présents, le jubilaire se fait déserteur. Un imbroglio (presque comique au départ), relativement à une copie d’une vidéo témoin, que fiston a gravé à partir d’un site Web sado-masochiste, aura des répercussions fracassantes sur toute la famille.

    Koma  /  Ludwig Wüst  /  Autriche  /  2009  /  Beta numérique PAL

    Tourné en vidéo, quelques fois avec la caméra à l’épaule, ce premier long métrage de Ludwig Wüst remet en question le bien-être en surface et les faux-semblants qu’il peut dissimuler. Sans tomber dans la violence gratuite, le film s’avère exigeant, direct, aride et troublant. On a d’ailleurs comparé avec justesse le réalisateur autrichien à ses compatriotes Michael Haneke et Ulrich Seidl. Le scénario d’Anita Pazmandy s’inspire pour sa part d’une histoire vraie et mise, en toute logique, sur la simplicité et le réalisme. Malgré la lourdeur des sujets abordés dans Koma, sa finale réserve tout de même un dénouement qui comporte une certaine tendresse.

    Le film aura suscité de longs, houleux et controversés débats à d’autres festivals, notamment à Moscou en première mondiale en juin dernier, ainsi qu’à Reykjavik en septembre. Au moment d’écrire ces lignes, le film n’était pas encore sorti en Autriche.

    DANS NOS ARCHIVES

    Le genre gore est née d’une bonne stratégie de marketing

    Le genre gore est née d’une bonne stratégie de marketing

    Les images de sang coulant de plaies ouvertes et de tripes dégoulinantes du ventre d’une jolie victime ne sont pas sorties de l’imagination ténébreuse d’un maniaque refoulé. (...)

    Suite