Le Lien MULTIMÉDIA comprend:

  • 50 numéros du bulletin-HTML
  • Mot de passe pour www.lienmultimedia.com
  • Quotidien par courriel
  • 12 numéros du magazine CONVERGENCE
  • 1 Guide de l’industrie::MULTIMÉDIA
  • 1 Guide de l’industrie::WEB
  • 1 Guide de l’industrie::MOBILE
  • 1 Guide de l’industrie::JEUX VIDÉO

CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel
  • Vidéos
  • magazine CONVERGENCE
  • Boutique
  • Internet
  • Jeux Vidéo
  • Mobile
  • Animation
  • Informatique
  • Arts Médiatiques
  • E-Marketing
  • Ciné-Télé
  • Musique
  • Industrie
  • CALENDRIER

    RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE BULLETIN QUOTIDIEN [voir un exemple]

    Luc Bourdon

    LES 10 DERNIERS ARTICLES

    Pour Catherine Van Der Donckt, le son ouvre l’espace de l’image

    Pour Catherine Van Der Donckt, le son ouvre l’espace de l’image

    Selon la conceptrice sonore Catherine Van Der Donckt, le cinéma est un travail d’équipe. La symbiose entre le réalisateur, le monteur et le concepteur sonores s’avère la clé. Dans le cas de « La part du diable », documentaire de Luc Bourdon, elle compare le travail comme un morceau de jazz cinématographique ou, mieux, un tango entre image et son. Avant qu’elle n’entre dans la danse, le réalisateur avait identifié non seulement des extraits de films produits par l’ONF dans les années 1970, mais aussi des extraits sonores, matière avec laquelle elle a travaillé.

    9 mars 2018, 07h05

    Avec « La part du diable », Luc Bourdon plonge dans les années 1970 des cinéastes de l’ONF

    Avec « La part du diable », Luc Bourdon plonge dans les années 1970 des cinéastes de l’ONF

    Le cinéaste Luc Bourdon répète l’exercice qu’il avait fait avec « La mémoire des anges » : fouiller la mémoire des archives de l’Office national du film pour en tirer une oeuvre à la fois historique et poétique. Dans son précédent film, il se penchait sur les années 1950 jusqu’au début des années 1960. Dans « La part du diable », il s’attaque à la fin des années 1960 jusqu’au début des années 1980. Dans ce film, il retrouve son complice Michel Giroux au montage et Catherine Van Der Donckt à la conception sonore. Nous l’avons rencontré pour comprendre sa réflexion.

    15 février 2018, 07h20


    « La part du diable » de Luc Bourdon (ONF) sortira en salle le 16 février

    « La part du diable » de Luc Bourdon (ONF) sortira en salle le 16 février

    Dès le vendredi 16 février, le long métrage documentaire « La part du diable » de Luc Bourdon sortira en salle sur quatre écrans : à Montréal, au Cinéma Beaubien et au Cinéma du Parc (avec sous-titres anglais dans cette salle)  ; à Québec, au Cinéma Cartier  ; et à Sherbrooke, à la Maison du cinéma. Produit à l’ONF par Colette Loumède, le film propose un regard singulier et nouveau sur une période charnière du Québec, des années 1967 à 1980, à l’aide d’extraits de films signés par les plus grands cinéastes de l’époque et tirés de la collection de l’ONF.

    2 février 2018, 06h53

    « La part du diable » de Luc Bourdon (ONF) sortira en salle au Québec à compter du 16 février 2018

    « La part du diable » de Luc Bourdon (ONF) sortira en salle au Québec à compter du 16 février 2018

    « La part du diable » de Luc Bourdon, produit à l’Office national du film du Canada (ONF) par Colette Loumède, a reçu le 24 novembre dernier le Prix du meilleur moyen ou long métrage documentaire au Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA), à Moncton. Le long métrage sortira en salle dans plusieurs villes du Québec à compter du 16 février 2018, et le public peut découvrir la bande-annonce dès maintenant.

    6 décembre 2017, 04h36

    REPORTAGE PHOTOS : La Place des Arts déroule le tapis rouge pour « Expo 67 Live », une production de l’ONF

    REPORTAGE PHOTOS : La Place des Arts déroule le tapis rouge pour « Expo 67 Live », une production de l’ONF

    Nombreux étaient les invités foulant le tapis rouge de la soirée d’ouverture d’« Expo 67 Live », ce lundi 18 septembre. Entièrement créé à partir d’archives, le récit cinématographique monumental de Karine Lanoie-Brien replonge les Montréalais au coeur de l’Exposition universelle de 1967, comme s’ils y étaient. Produit par l’ONF en collaboration avec Radio-Canada et la Place des Arts, « Expo 67 Live » est à coup sûr un bel hommage à la ville de Montréal pour son 375e anniversaire !

    20 septembre 2017, 07h26

    « Une vie pour deux » de Luc Bourdon et Alice Ronfard en première au FNC

    « Une vie pour deux » de Luc Bourdon et Alice Ronfard en première au FNC

    « Une vie pour deux », un film réalisé par Luc Bourdon et Alice Ronfard, sera projeté en première mondiale le lundi 14 octobre, en présence des interprètes Violette Chauveau, Jean-François Casabonne et Evelyne de la Chenelière, à l’occasion de la 42e édition du Festival du nouveau cinéma. Présenté dans la section FOCUS, il est l’un des 12 longs métrages en compétition de cette sélection dédiée au cinéma québécois et canadien.

    14 octobre 2013, 00h10

    « Une vie pour deux » connaît une 3e vie au cinéma

    « Une vie pour deux » connaît une 3e vie au cinéma

    De la littérature au théâtre, et du théâtre au cinéma. Le parcours à travers les formes du roman de Marie Cardinale « Une vie pour deux », paru en 1978, se poursuit. Dans une coréalisation de Luc Bourdon et Alice Ronfard découlant de sa création théâtrale, en 2012, le récit s’incarne à présent en long métrage de fiction. Le public pourra le voir en première ce mois-ci au Festival du nouveau cinéma (9 – 20 octobre).

    13 octobre 2013, 00h10

    FNC : primeure ou pas primeure...

    FNC : primeure ou pas primeure...

    Les visages des programmateurs du Festival du nouveau cinéma (FNC) trahissaient un peu de fatigue, mardi (24 septembre), mais leurs yeux étaient parcourus de petites étincelles. On sentait que l’équipe avait hâte de révéler au public le menu filmique et multimédia de la 42e édition, qui se déroulera du 9 au 20 octobre. Au moment de lever le voile, Claude Chamberlan, le cofondateur et directeur artistique du festival, a bien résumé l’humeur des troupes : « Primeure mondiale ou pas, on choisit toujours pour vous le "best du best" ! »

    25 septembre 2013, 00h05

    Luc Bourdon est le nouveau directeur du programme documentaire à l’INIS

    Luc Bourdon est le nouveau directeur du programme documentaire à l’INIS

    Pour le réalisateur, c’est un vieux rêve qui devient soudainement réalité. « J’ai enseigné en tant que chargé de cours à Chicoutimi, à Concordia et à l’École nationale de théâtre et j’ai beaucoup aimé cette expérience, dit-il. C’est un peu un rêve que j’avais mis de côté dans ma vie et qui est soudainement réapparu lorsque l’INIS m’a approché pour relever Colette Loumède. » Pour le cinéaste, pas question de changer les grandes lignes du programme qui a été mis sur pied par sa prédécesseure. « Ce que Colette [Loumède] a créé ces dernières années est solide, dit-il. Il n’était pas question pour moi de partir de zéro. Je vais ajouter quelques petits trucs qui m’importent, mais dans l’ensemble, je veux agir dans la continuité. » Le Lien MULTIMÉDIA a rencontré le cinéaste.

    14 septembre 2009, 11h40

    La rentrée de l’INIS : photo-reportage

    La rentrée de l’INIS : photo-reportage

    L’INIS continue de renforcer sa réputation de lieu de réseautage pour ses étudiants et le milieu de l’audiovisuel. Profitant d’un 5 à 7 organisé pour souhaiter la bienvenue à ses étudiants tout en revoyant certains élèves des années passées, Jean Hamel, directeur des communications de l’école, a dévoilé les détails de la nouvelle campagne de recrutement que l’on peut déjà voir affichée un peu partout à Montréal. « C’est la troisième année que l’on travaille avec la phrase “faire l’INIS” parce que ça dit tout, explique-t-il. On a voulu l’utiliser comme un objet physique dans les photos de la campagne pour bien montrer que l’INIS est un endroit pour rencontrer des gens et accélérer son parcours professionnel. » Le Lien MULTIMÉDIA était sur place et a croqué quelques portraits.

    3 septembre 2009, 11h15

    La mémoire des anges de Luc Bourdon / ONF (Christian Medawar)

    La mémoire des anges de Luc Bourdon / ONF (Christian Medawar)

    Et si l’ONF était l’ange de Montréal ? Un ange qui se plaît à se remémorer les belles années du passé et à débusquer dans les méandres de sa matière grise des archives de ce que fut Montréal. C’est le projet auquel s’est attelé Luc Bourdon dans la mémoire des anges. Assemblant des images de la ville provenant de 120 différents films faits par l’ONF, la mémoire des anges nous transporte dans un Montréal connu et oublié et montre à quel point cette ville est ancrée dans la culture nord-américaine.

    14 octobre 2008, 07h45

    Luc Bourdon se sent privilégié d’avoir fait La mémoire des anges

    Luc Bourdon se sent privilégié d’avoir fait La mémoire des anges

    Le plus grand défi pour Luc Bourdon lors de son travail sur La mémoire des anges a été de gérer le plaisir qu’il avait à le faire. « On était très excité de faire ce projet, c’était très inspirant. C’était un vrai privilège de pouvoir puiser à même la collection de l’ONF et d’avoir autant de temps de montage », dit-il. C’est en ayant en tête de recycler d’anciens tournages pour en faire un film totalement différent que Luc Bourdon a tranquillement créé son film dont le personnage principal est la ville de Montréal des années 1947 à 1967.

    11 septembre 2008, 08h25